FAQ

Vous avez des questions, n’hésitez pas à contacter notre FAQ, vous y trouverez peut-être des réponses. Si des interrogations subsistent et si vous en ressentez le besoin, nous restons disponibles pour un échange téléphonique ou une rencontre.

LA KINÉSIOLOGIE

Qu’est-ce que la kinésiologie ?
Définition de la kinésiologie

Un dialogue avec le corps :

♦ Issue de la chiropraxie, enrichie par l’énergétique chinoise et les découvertes des neuro sciences, la kinésiologie est une approche humaine globale. 

♦ Elle vise à accompagner toute personne vers un meilleur équilibre sur les plans mental, émotionnel, physique et énergétique. 

♦ Elle permet, par un dialogue respectueux avec le corps et l’inconscient, d’identifier les causes de conflits et de mal être intérieur, sources de tensions physiques et/ou psychiques et de comportements inadaptés, puis d’en libérer les charges émotionnelles associées par des équilibrations appropriées.

Source : https://kinesiologie-marseille.fr/

=> « C’est une pratique destinée à favoriser un état d’équilibre et de bien-être physique, mental et social. Elle propose différentes techniques qui utilisent de façon heuristique la réactivité des muscles aux stress ».
=> Elle est un ensemble de techniques manuelles développées par des chiropraticiens américains à partir de la gymnastique médicale et de la physiothérapie pratiquées depuis le début du 19e siècle en Suède (source : https://www.kinesiology.com/kinesiology.php ).

La kinésiologie n’est pas une médecine alternative

Elle pourrait s’inscrire dans ce que l’OMS qualifie de « prévention primaire de la santé » ; elle n’est pas aujourd’hui une technique réglementée par l’Etat français et n’est pas inscrite au RNCP (Répertoire National de la Certification Professionnelle) ; elle ne dispose pas d’un code NSF (Nomenclature des Spécialités de Formation ; domaines du développement personnel : 410z ou 413z).
La kinésiologie est répertoriée dans la catégorie : « Développement personnel et bien-être de la personne » ; code K1103 du Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois (ROME) de « Pole Emploi ».

Origines lointaines

(sources multiples dont https://www.kinesiology.com/kinesiology.php et wikipedia ) :
Le thérapeute suédois, gymnaste médical C. A. Georgii, professeur au Royal Gymnastic Central Institute GCI à Stockholm, a créé, vers 1854, le terme « Kinesiology » à partir du mot suédois « Rörelselära » (science du mouvement) ; cette technique consistait en près de 2000 mouvements physiques et 50 types différents de pratiques de massothérapie.
Le tout premier test musculaire manuel, encore documenté, a été réalisé par le gymnaste médical suédois et kinésithérapeute H. Kellgren.
=> en 1888, un examen musculaire manuel a été introduit aux États-Unis par des physiothérapeutes, gymnastes médicaux suédois à Boston.
=> puis en 1894, Nils Posse, gymnaste médical et physiothérapeute formé en Suède a écrit le tout premier livre avec le mot « Kinesiology » dans le titre de son livre « The Special Kinesiology Of Educational Gymnastics ».
=> ensuite, c’est en 1895 qu’est née la chiropratique avec D. D. Palmer.
=> enfin, à partir de 1912, les tests musculaires manuels ont été approfondis et développés par des physiothérapeutes et chiropraticiens américains : R.W. Lovett (1912), Bennett (1920 ; toucher de certains points de la tête), Chapman (1930 ; circulation lymphatique), Kendal (1949).

Histoire récente

A partir de 1960, l’orientation sportive/gymnique ci-dessus va évoluer vers la « kinésiologie appliquée » (Applied Kinesiology) et se développer avec G. J. Goodheart (qui met en évidence la relation entre méridiens d’acupressure et organes) et A. G. Beardall à l’ICAK (International College of Applied Kinesiology).
John F. Thie (1973), élève de G. J. Goodheart, construit un système (Touch For Health) qui met en relation : méridiens, muscles et points réflexes (lymphatiques et vasculaires).
La « kinésiologie énergétique, structurelle et émotionnelle » (Energy Kinesiology) va se construire de son coté et se décliner, partout dans le monde, avec de nombreux systèmes autour de l’émotionnel et de la gestion du stress (D. Whiteside, G. Stockes, J. Diamond, P. Dennison, J. Barton, A. Verity, W. Topping, B. Dewe, R. Utt, etc).
Plusieurs techniques vont naître, en particulier en France, à partir des années 1990 : Kinésiologie Harmonique, Adaptogénèse, Kinésiologie Périnatale, etc

Code de déontologie du S.N.K (Syndicat National des Kinésiologues) :
  1. Respecter sans restriction les droits de l’homme et la législation française et / ou européenne.
  2. N’établir aucun diagnostic, ni pronostic, ni traitement, ni prescription médicale, ni régime alimentaire.
  3. Rappeler aux personnes souffrant de symptômes que le kinésiologue n’est ni médecin ni thérapeute et qu’elles doivent donc impérativement consulter.
  4. S’assurer en fin de séance que la personne est dans un état émotionnel stable c’est-à-dire exempt de tout stress ou bouleversement émotionnel. Par ailleurs, le kinésiologue peut, si besoin est, indiquer au consultant des exercices simples et appropriés à faire après la séance pour continuer à avancer vers l’objectif et/ou le mieux être souhaité.
  5. Respecter totalement le secret professionnel, notamment en ce qui concerne tout ce qui se dit en séance ainsi que l’anonymat des consultants.
  6. N’utiliser aucun appareil non validé par le SNK.
  7. M’abstenir de :
  • toute demande d’interruption d’un traitement médical.
  • mélanger, dans une séance, la kinésiologie avec une forme quelconque d’ésotérisme.
  • présenter la kinésiologie en termes laissant croire qu’il s’agit d’une méthode de guérison et donc d’éviter les langages et/ou termes médicaux.
  • détourner le test musculaire pour en faire un instrument de prédiction du futur ou pour détecter ce qui pourrait être interprété comme une « vérité » dont le bien fondé serait invérifiable.
  • utiliser le test musculaire en vue d’identifier des faits passés visant à confirmer ou à infirmer des hypothèses.
  • affirmer des certitudes à propos d’évènements que la personne auraient vécus, dépassant les limites des souvenirs conscients (exemple : vies antérieures, affirmation d’abus sexuels, « syndrome des faux souvenirs »…)
  • affirmer ou de confirmer tout événement de l’histoire de la personne qui ne peut être vérifié par elle-même ou son entourage.
  • tout prosélytisme politique, religieux ou autre et respecter les croyances du consultant excluant ainsi toute forme de jugement.
Le kinésiologue n’établit aucun diagnostic médical

Il ne prescrit pas, ne traite pas, ne demande jamais de suspendre un traitement ; il apporte un complément éventuel aux professionnels de santé dans le domaine de la gestion du stress et des émotions.

A qui s’adresse la kinésiologie ?

La kinésiologie s’adresse à tous, à tout âge.

Pourquoi consulte-t-on un kinésiologue ?

EMOTIONNEL : Peurs, agressivité, états dépressifs, dépendance, problèmes relationnels, deuil, phobie, manque de confiance en soi… 

SANTÉ : Stress physiques : Douleurs, maux de tête, tensions musculaires; sommeil, mal de dos, problèmes intestinaux,  surpoids, décodage de la maladie (mal a dit)…

APPRENTISSAGE 

♦ Difficultés scolaires – apprentissage 

  • Lecture, écriture, concentration, attention, mémoire, organisation, communication, coordination, compréhension… 
  • Hyper activité, timidité, bégaiement, peur de l’échec, adaptation…

♦ Préparation d’examens : 

  • gestion du stress, mobilisation des ressources

Les séances de kinésiologie sont-elles remboursées ?

Certaines mutuelles remboursent les séances, elles sont de plus en plus nombreuses.

LA FORMATION A L’EMNAK

À qui s’adresse la formation ?

Notre formation s’adresse à tous. Professionnels de l’accompagnement désireux de compléter leur savoir-faire, aux personnes en reconversion ou dans le cadre d’une formation initiale. Aucun pré requis n’est demandé.

Combien de temps dure la formation ?

Tout dépendra de vitre rythme, sur 18 mois ou plus. Le programme de la formation est de 600H heures, à suivre selon votre calendrier. Cela inclue des temps de pratique et d’intégration entre chaque stage.

Combien coûte la formation ?

Le budget de la formation dépendra des options choisies. Vous trouverez plus d’informations sur la page suivante : https://emnak.fr/organisation-et-couts/

Quelles sont les modalités de paiement ?

Le paiement se fait au fur et à mesure, à chaque stage, par chèque. Un chèque de 110 euros d’arrhes vous est demandé à l’inscription mais il n’est encaissé qu’en cas de désistement en dernière minute, dans les 15 jours avant la date de début du stage.

A quoi sert le chèque d’arrhes que je donne au moment de mon inscription ? 

Le chèque d’arrhes que nous demandons au moment de l’inscription sert à réserver votre place. 

Pourquoi dois-je donner un chèque d’arrhes ? 

Pour nous permettre à tous d’avancer sereinement, même en cas d’imprévu. 

Pour que l’école fonctionne de manière pérenne, il lui faut assurer le paiement de ses charges (instructeurs, frais de déplacements, lieu, manuels, certificats de formation, frais de fonctionnement…). 

Pour cela, nous devons organiser des stages réunissant un minimum de participants. 

En dessous de minimum, le stage ne peut être maintenu. 

Aussi, pour le confort de tous, nous respectons un nombre maximum de participants, au delà duquel nous mettons en place une liste d’attente. 

Lorsque vous réservez un stage, nous bloquons votre place, en tenant compte de ces deux curseurs. 

En cas d’annulation de dernière minute de votre part, nous ne pouvons plus vous remplacer et avons engagé des frais. 

Les arrhes servent donc à :

  • nous permettre de maintenir le stage en évitant au maximum de l’annuler si nous avons un petit groupe
  • à compenser la place perdue si nous avions une liste d’attente
  • à maintenir une rémunération minimum pour notre instructeur
  • à compenser les frais engagés et perdus pour vos manuels et certificats et autres
Par quelle technique dois-je commencer ma formation ?

Vous pouvez commencer votre formation par l’une des techniques suivantes, au choix : Touch For Health, Brain Gym, TIOC, Stress Release, Kinesiologie Crânio Sacrée.

Puis-je m’inscrire à plusieurs techniques simultanément ?

Oui, vous pouvez faire plusieurs techniques « en même temps », si le rythme vous convient. Vous pouvez aussi ajuster ce rythme en cours de formation selon vos besoins/envies/disponibilités.

Y-a-t-il un ordre pour effectuer les stages ?

Non, à condition de respecter les pré requis demandés pour chaque stage.

Comment se déroule la formation ?

La formation est une alternance de théorie et de pratique. Pour chaque équilibrage abordé, l’instructeur vous le présente en théorie, vous fais une démonstration pratique puis les participants se mettent en binôme pour pratiquer ensemble. Chaque personne donne l’équilibrage et le reçoit en choisissant une réelle problématique qui le concerne.

Quelles sont les horaires ?

9h00-18h30 maximum. Dernière journée de stage souvent plus courte.

La formation est-elle en présentiel ?

Oui, totalement.

La formation est-elle certifiante ?

Le métier de kinésiologue n’est pas reconnu. Il n’y a donc pas de certification officielle pour ce métier. Chaque école délivre son propre diplôme, correspondant (ou non) aux exigences des institutions représentatives des kinésiologues au niveau national et international (SNK, FFK, IKC, UNIK…). Notre école répond bien à ces critères : 600h avec socle obligatoire, options, mémoire, examen final, 50 séances données, 10 séances reçues.

Nous ne dispensons par ailleurs que des stages certifiants dans les techniques enseignées, nos instructeurs étant eux-même certifiés.

Qu’est ce qu’un instructeur certifié ?

Un instructeur certifié dans sa technique a suivi l’ensemble du parcours dans cette technique, souvent plusieurs fois et a été formé à l’enseignement de cette technique.

Devenir instructeur certifié est un réel investissement et demande des compétences poussées dans la technique enseignée afin d’être en mesure de la transmettre au mieux.

Comment puis je savoir si mon instructeur est certifié dans sa technique ?

Il vous suffit de vous rendre sur le site internet associé à la technique qu’il enseigne et chercher son nom dans la liste des animateurs/instructeurs. Par exemple, pour le brain gym, RDV sur Braingym.fr, vous y trouverez les nomes de nos instructerices et les dates de nos stages. Il est en est de meme pour le TFH (site de l’IKC) pour le TIOC, pour le SR….

Pourquoi est-il essentiel d’être formé par un instructeur certifié ?

Pour deux raisons :

  1. Pour être certain de la qualité de l’enseignement reçu. Cela vous permet d’être assuré du parcours « poussé » de votre formateur dans la technique qu’il vous transmet, que la philosophie de la technique sera respectée et de son expérience.
  2. Pour VOTRE évolution future. En cas de coup de coeur pour une technique, si votre souhait est de continuer à vous former pour aller plus loin ou pour enseigner un jour, vous pourrez le faire dans d’autres structures avec d’autres instructeurs, en France ou à l’étranger. Votre formation étant reconnue par vos pairs, vous n’aurez pas à tout refaire. Par exemple, en vous formant avec l’EMNAK en Brain gym, si vous souhaitez aller plus loin, en dehors du parcours kinésiologie, vous aurez votre livret Brain Gym France et pourrez faire des stages avancés partout en France. Ce qui est le cas pour chaque technique que nous proposons.
Puis-je faire financer ma formation ?

A ce jour, nous ne pouvons pas faire financer la formation, car ce métier n’est pas reconnu. Après démarches officielles, il s’agit du positionnement gouvernemental actuel. Les métiers du toucher reconnus étant les ostéopathes ou les kinésithérapeutes, entre autres.

Si certains centres promettent ce financement, il convient de vous assurer de la réelle acceptation finale du dossier par les institutions étatiques, ou encore de vérifier si le financement porte bien sur l’ensemble de la formation ou de quelques stages uniquement.

En outre, une réforme à venir en janvier 2022 semble annoncer une confirmation de notre incapacité à demander des financements pour nos participants.

Puis-je travailler parallèlement à ma formation ?

Oui. De nombreux stagiaires commencent la formation en conservant leur emploi. Le rythme étant choisi par le participant, vous pouvez tout à fait l’adapter à votre calendrier professionnel.

Quelle est la différence entre votre votre école et d’autres écoles ?

Notre parcours est commun à celui de bon nombre d’écoles. Nous avons toutefois notre ADN.

  1. La qualité et l’éthique de l’enseignement : Notre particularité réside dans notre choix de ne faire intervenir que des instructeurs certifiés. Nous recrutons les meilleurs formateurs de France, compétents et certifiés, souvent même créateurs des techniques pour enseigner dans le nord. Vous rencontrerez chez nous des personnes comme Xavier Megnen (IKC) pour le TFH, PJ Vanden Houdt, créateur de la Kinésiologie crânio sacrée, ou Elisabeth Wolf, co créatrice de la kinésiologie périnatale.
  2. Le suivi de votre parcours tout au long de votre formation. Nous vous accompagnons tout au long de votre formation, grâce à de nombreux outils, groupes d’échanges, temps de pratiques et de révision, journée de validations intermédiaires.
  3. La kinésiologie solidaire et locale avec un partenariat avec l’ADKH. Nous mettons en place un partenariat avec l’Association pour le Développement de la Kinésiologie dans les Hauts de France, afin de proposer à nos élèves de dispenser des séances à des personnes en difficultés.
Puis-je venir voir comment ça se passe ?

Oui, vous pouvez venir passer un moment avec nous à l’occasion d’une formation pour voir comment ça se passe. Pour cela, appelez nous et nous choisirons un moment adapté pour vous accueillir sur place.

Comment puis-je m’inscrire ?

Vous trouverez toutes les informations sur le lien suivant : https://emnak.fr/inscription/

D’autres question?

Nous sommes joignables : https://emnak.fr/contact/

%d blogueurs aiment cette page :